Index du Forum




 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

la chasse aux étiquettes mensongères

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Actualités -> NewPolitique&Social
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sourire


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2011
Messages: 7 049

MessagePosté le: Mer 3 Aoû - 10:05 (2011)    Sujet du message: la chasse aux étiquettes mensongères Répondre en citant

l'égo ment - alors il faut bien faire la " chasse " - ce qu'il ment !!

Aliments : la chasse aux étiquettes mensongères
2 août 2011 | Auteur: Jo


En vertu de nouvelles directives européennes, la valeur énergétique, les quantités de graisses, de sucres, de protéines et de sel devront bientôt être clairement visibles surles étiquettes. Crédits photo : Patrick ALLARD/REA/Patrick ALLARD/REA
Les industriels vont devoir faire disparaître plus de 2000 allégations de santé jugées trompeuses. L’Union européenne s’est lancée dans un grand ménage de l’étiquetage des produits alimentaires. Et de leurs vertus supposées pour la santé. Des barres énergétiques de la marque Gerblé censées booster la mémoire? La justice en a décidé autrement puisqu’elle a donné raison à une association de consommateurs en qualifiant la publicité de «trompeuse». Actuellement, c’est l’association nationale de consommateurs et d’usagers (CLCV), l’une des plus importantes du genre, qui est en procès contre le géant Candia. Au cœur des débats, des promesses liées à la consommation du lait Silhouette Active censé jouer un rôle de coupe-faim. Cette boisson, assure son fabricant, serait «naturellement source de calcium et pauvre en matières grasses» et contiendrait «un principe actif révolutionnaire qui vous aide à manger moins au repas suivant». C’est pour lutter contre la multiplication des allégations de santé mensongères que, depuis 2008, l’Autorité européenne pour la sécurité des aliments (Efsa) planche sur le contenu de milliers d’étiquettes. Les industriels de chaque pays de l’Union ont fourni à leurs États respectifs, qui faisaient suivre à l’Efsa, les allégations qu’ils souhaitaient pouvoir utiliser ainsi que la bibliographie scientifique. C’est ainsi que 44.000 dossiers sont arrivés sur le bureau de l’Autorité pour la sécurité des aliments. Mais après avoir éliminé tous les doublons et les allégations de santé liées aux plantes qui seront examinées plus tard, les experts ont eux à vérifier la réalité scientifique de 2760 assertions. Parmi elles, des produits vantant des «propriétés antioxydantes», «anticholestérols», «bons pour les os», d’autres favorisant «l’élimination de l’eau» par les reins, ou encore certaines mettant en avant l’«énergie» et garantissant la «vitalité». Argumentaires mal étayés L’analyse de l’Efsa n’a pas porté sur des produits mais sur leurs composants. «Au final, seul 20% ont reçu un avis positif et 80% ont été éliminés», précisent les responsables de l’Autorité. À cela plusieurs raisons: des dossiers incomplets ou trop imprécis, des argumentaires mal étayés et, parfois, des documents quelque peu farfelus. «À propos de l’effet d’une vitamine sur les cheveux, des entreprises nous ont fourni des études scientifiques ne parlant pas de la vitamine ou pas des cheveux», raconte ainsi le Pr Ambroise Martin, l’un des experts de l’Efsa. Sans compter un dossier qui contenait… le rapport d’activité de la compagnie aérienne British Airways! Les quelque 500 allégations qui restent en lice ne sont qu’un avis de l’Efsa. La liste finale va être établie dans les mois qui viennent par les États membres, sur proposition de la Commission. Cela pourrait intervenir courant 2012. Sachant que les industriels auront encore six mois pour s’adapter, la mise en œuvre réelle de la mesure devrait intervenir début 2013. John Dalli, le commissaire européen en charge de la Santé, a déclaré vouloir «réguler un marché opaque». «L’idée d’améliorer l’étiquetage nutritionnel remonte en fait à plusieurs années, observe non sans scepticisme le chercheur Inserm Pierre Meneton, grand spécialiste du sel, qui estime que l’excès de chlorure de sodium serait à l’origine de 30.000 à 35.000 décès par an en France. Mais ces travaux européens sur une réforme des étiquettes ont longtemps été mis dans un tiroir.» Reste donc à souhaiter que le travail entrepris par l’Autorité européenne ne reste pas lettre morte. Une réglementation très attendue par la Direction générale de la concurrence de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Car si l’Europe précise la réglementation, c’est à la DGCCRF que revient la charge de vérifier la réalité de son application. «Avant, les entreprises bénéficiaient d’un régime de liberté presque total», explique Guillaume Cousyn, chargé de mission sur les questions de nutritions. Et c’était à la DGCCRF d’apporter la preuve de la fraude. Cette dernière était particulièrement fréquente: «95% des allégations scientifiques que la DGCCRF nous a demandé de vérifier se sont révélées fausses», précise encore Ambroise Martin qui est également expert à l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses). Pour la DGCCRF, le contrôle des étiquettes sera facilité puisqu’à chaque allégation correspondra une liste précise de composants à respecter. Pour l’industriel condamné pour publicité mensongère (en termes juridiques, on parle de pratiques commerciales trompeuses), l’amende peut atteindre les 375.000 euros même si ce n’est que très rarement le cas. En réalité, ce qui ennuie le plus les entreprises, c’est la mauvaise publicité que génèrent de tels procès. «Le plus dissuasif serait finalement d’inscrire des extraits des décisions de justice sur les emballages, estime Me Jérôme Franck, l’un des avocats de l’UFC-Que choisir et de la CLCV. Il faudrait en quelque sorte les sanctionner par là où ils ont péché.» LIRE AUSSI : » Champion des allégations, Danone a dû revoir sa copie » L’alimentation «light» mise en cause SOURCE Il est temps! ça va faire un bon ménage dans ces étiquettes mensongères qui fait vendre leur produits et qui nous empoisonne la vie, mais il y a un hic…et c’est ici dans cette phrase: “Mais après avoir éliminé tous les doublons et les allégations de santé liées aux plantes qui seront examinées plus tard, les experts ont eux à vérifier la réalité scientifique de 2760 assertions.“ ceci va avec cela: http://www.codexalimentarius.net/web/faq_gen_fr.jsp mais aussi http://www.assemblee-nationale.fr/13/projets/pl2789.asp  avec en exemple dans le texte “ L’article 5 modifie la disposition transitoire introduite par le II de l’article 2 de l’ordonnance n° 2007-613 du 26 avril 2007 prise pour la transposition de la directive 2004/24/CE du Parlement européen et du Conseil du 31 mars 2004 modifiant, en ce qui concerne les médicaments traditionnels à base de plantes, la directive 2001/83/CE instituant un code communautaire relatif aux médicaments à usage humain. Il apparaît que les délais prévus par cette disposition seront difficiles à tenir en raison du concours de plusieurs circonstances. D’une part, le travail d’élaboration des monographies communautaires de plantes médicinales et de la liste des substances végétales, des préparations à base de plantes et associations de celles-ci, établies en vue de l’utilisation desdites plantes, préparations et associations dans des médicaments traditionnels à base de plantes, est en cours au niveau communautaire. D’autre part, le nombre de dossiers est important. Il s’élève à environ six cents dossiers. La première étape d’instruction de ces dossiers correspond à une validation de l’ensemble des médicaments à base de plantes et non uniquement des seuls médicaments traditionnels à base de plantes. En effet, cette instruction a pour objet de clarifier le régime et la procédure auxquels ces médicaments sont soumis. À l’issue de l’instruction, le demandeur obtient, soit la confirmation de l’autorisation de mise sur le marché, soit la délivrance d’un enregistrement, soit un refus.” Et voici aussi le texte Européen: http://www.wipo.int/wipolex/fr/text.jsp?file_id=179078 « A première vu, contrôler mieux ce que l’on mange je dis oui, mais pourquoi ai je la sensation que sous jacent a cela ce sont les produits bio, les plantes etc qui vont encore trinquer? car n’oublions pas pas qu ‘a coté de çà la commission Européenne a acceptée la viande clonée et au de la de çà a même refuser son “étiquetage comme tel” pour prévenir le consommateur voir cette vidéo de Corinne Lepage se battant pour qu‘on interdise la viande clonée http://www.dailymotion.com/video/xinwro_corinne-lepage-on-novel-foods_news#…. Alors on interdit les plantes mais pas la viande clonée?? » Nyx Merci Nyx d’avoir porté notre attention sur cette autre possible manipulation! Jo

 
   
_________________
http://communionamouretpaix.xooit.fr/index.php
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 3 Aoû - 10:05 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Actualités -> NewPolitique&Social Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com