Forum Index




 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

OFFICIEL ; LE JAPON EST INHABITABLE POUR 100 000ANS

 
Post new topic   Reply to topic     Forum Index -> Actualités -> NewPolitique&Social
Previous topic :: Next topic  
Author Message
sunlightwalkin
Guest

Offline




PostPosted: Fri 10 Jun - 08:25 (2011)    Post subject: OFFICIEL ; LE JAPON EST INHABITABLE POUR 100 000ANS Reply with quote

effondrement Fukushima - Caldicott estiment que le Japon peut devenir inhabitables - médias silencieuse
Posté Le Mardi 31 Mai 2011 Par Admin . En Vertu De L'Environnement , Médias  Tags: Arnie Gunderson , Tchernobyl , Concentration De La Propriété Des Médias , Crikey , David Donovan , Le Dr Helen Caldicott , Financial Times , Des Barres De Combustible , Fukushima Daiichi , Effondrement Fukushima ,L'Allemagne La Fermeture Des Centrales Nucléaires , Haruki Madarame , Helen Caldicott , Huffington Post , Le Japon , Le Japon Catastrophe Nucléaire , Le Japon Inhabitables , Japonaise De Sûreté Nucléaire Commission , Japonais Autorités De Sûreté Nucléaire , Mark Willacy , Le Silence Des Médias Sur Fukushima , Effondrement , Naoto Kan , Le Président Jefferson , Professeur Christopher Busby , Radiations , TEPCO , Three Mile Island , La Radioactivité Des États-Unis , Norris Vivian , Switkowski Ziggy  

128retweet

Partagez956

Dr Helen Caldicott dit que la catastrophe nucléaire de Fukushima a le potentiel de faire du Japon "inhabitables", mais les médias de masse en Australie continuent d'ignorer la crise. Rédacteur en chef David Donovan rapports.
Hier - le même jour l'Allemagne a annoncé qu'il allait fermer toutes ses centrales nucléaires à cause de Fukushima, et des niveaux dangereux de radiation ont été rapportés en japonais d'agents de décontamination - Independent Australie a fait un sondage d'opinion de 50 personnes prises au hasard dans un centre commercial métropolitaine dans le Queensland. Chacun d'eux a demandé: "avez-vous été au courant qu'il y avait eu une catastrophe nucléaire à Fukushima au Japon". Presque tous ces répondants ont reconnu le nom de Fukushima, mais seulement 4 des 50 - mais seulement 8 pour cent - ont dit qu'ils avaient entendu parler d'un effondrement.
Ce sondage points bruts à des carences dans les médias populaires en Australie rapports de ce que certains disent a le potentiel pour devenir la catastrophe la plus dévastatrice homme que le monde ait jamais connu.
Cela peut ressembler à une demande d'alarmant, alors regardons les faits.

Le cataclysme
Dans la foulée du tremblement de terre et le tsunami Mars, le Mars 15, indépendants Australie déclaré :
Quote:
"Hier, l'agence nucléaire du Japon a tenté de calmer les craintes par le classement de l'incident comme une catégorie 4 accident nucléaire, ci-après la crise 1979 de Three Mile Island partielle aux États-Unis et bien en dessous de la crise de Tchernobyl et l'explosion il ya 25 ans, qui a coté en haut de l'échelle à sept ans. "

Comme l'a également déclaré lors, des experts en Australie, dont le Dr Ziggy Switkowski, ainsi que les Japonais de centrales nucléaires opérateur Tepco, puis essayé de dissiper les craintes du public sur la gravité de la catastrophe. En Mars 25, cependant, la catégorie a été mis à jour ci-dessus Three Mile Island à un niveau 6 . Puis, le 13 avril, que Tepco du mal à contenir les feux dans le réacteur, il a été donné à contrecoeur la meilleure note de 7 par les autorités japonaises, ce qui le classait comme un "accident majeur", égale à Tchernobyl si les fonctionnaires maintiennent la catastrophe n'était pas aussi grave car il n'avait pas, apparemment, été un effondrement.
Avance rapide d'un mois au 13 mai, et les soupçons et les craintes des gens ont été réalisées lors de Tepco a admis qu'il y avait, en fait, été un effondrement de réacteur d'un. Non seulement cela, mais les rapports ont commencé à circuler que Tepco avait été au courant de la crise depuis les premiers jours de l'accident.

Le 18 mai, le Financial Times rapporte ce qui suit au sujet de la situation s'envenime:
Quote:
"Dans les premiers jours après la station Fukushima Daiichi l'énergie nucléaire a commencé à cracher de rayonnement à la mi-Mars, l'exploitant de l'usine et responsables de la sécurité japonaise soigneusement évité le mot" crise ".Oui, ils ont dit, des barres de combustible d'uranium dans le tsunami a frappé installation-réacteurs à la puissance ont été endommagés après que les systèmes de refroidissement a échoué. Mais la position officielle était que les tiges étaient encore presque intact - et en toute sécurité des matières radioactives a été contenue à l'intérieur de leurs gaines de zirconium.Maintenant, une information peu plus de deux mois plus tard, de nouvelles sur l'état de Fukushima Daiichi trois réacteurs surchauffés fait le m-mot impossible à éviter.Carburant à l'intérieur des noyaux, il est maintenant reconnu, fondu beaucoup plus rapidement et plus profondément que le pensait initialement - désagrégation quelques heures après le tsunami a frappé les plantes de l'électricité et les systèmes de refroidissement ".

Et, non seulement s'il y avait eu un effondrement dans le réacteur 1, mais, en fait, il avait été effondrements dans les deux autres réacteurs ainsi:
Quote:
Tokyo Electric Power, opérateur de Fukushima, affirme qu'il peut être peu à gauche des barres à tous - bouquets seulement de l'uranium au bas de conteneurs, les réacteurs les plus profonds de l'acier. Une partie du combustible fondu peut avoir fui dans les vaisseaux de béton qui forment la couche suivante de confinement de protection, permettant un effondrement, même par les normes plus étroite de l'industrie.Le mercredi Naoto Kan, le Premier ministre, a déclaré Tepco a travaillé sur l'hypothèse que certains de carburant de Fukushima Daiichi n ° 1 du coeur du réacteur avait transpiré. Le lundi Haruki Madarame, président de la Commission de sûreté nucléaire, a déclaré: «Notre compréhension est que le réacteur n ° 2 fondu. Nous supposons que le réacteur n ° 3 est dans la même situation "L'image assombrissement des conditions à l'intérieur des noyaux -. Qui a émergé depuis Tepco a commencé à envoyer des travailleurs dans les bâtiments du réacteur pour la première fois la semaine dernière - a ajouté à des doutes quant à Tepco et le gouvernement a divulgué tout ce qu'ils savaient au début de la crise.

Le Financial Times a poursuivi en disant que le gouvernement japonais a été le maintien de sa ligne que Fukushima avait seulement une fuite de 10 pour cent du rayonnement de Tchernobyl.
Cette demande doit maintenant avoir lieu dans un doute profond. Ancien ingénieur nucléaire de l'industrie et exécutif Arnie Gunderson a décrit la contamination des eaux souterraines à Fukushima comme «la pire dans l'histoire humaine". Dr Vivian Norris , écrit dans leHuffington Post , décrit ses conclusions:

Quote:
Gundersen est en contact avec de hauts responsables de l'établissement nucléaire japonaise ... Je vais résumer certaines des informations très inquiétantes et Gunderson important ici.:1. Il ya eu une explosion d'hydrogène et il a été une détonation pas une déflagration, en d'autres termes le feu a brûlé pas brûlé.2. Une image par analyse du cadre montre une flamme qui confirme que la piscine combustible brûle à la suite d'une explosion qui a commencé comme une explosion d'hydrogène, mais qui n'aurait pas levé le carburant dans l'air pour qu'il y ait eu une violente explosion au fond de la piscine du combustible. Mais plus de données sont nécessaires.3. Gunderson parle criticités passé dans d'autres réacteurs nucléaires dans le monde, et je la nageoire d bizarre nous ne sommes pas entendre parler de ces derniers et comment ils peuvent nous apprendre sur ce qui se passe maintenant à Fukushima.4. eau radioactive est pompée et l'eau souterraine est contaminée il doit y avoir une fuite ou des fuites et de ce désastre n'est en aucune manière contenue. Il y aura contamination pendant une longue période à venir et cette contamination des eaux souterraines est l'intérieur des terres. Une ville est de déclaration des boues d'épuration radioactifs provenant des eaux souterraines ou des eaux de pluie.5. Le navire de Greenpeace Rainbow eau a demandé au gouvernement japonais de tester les eaux près du Japon et le Japon a refusé cette demande de données indépendantes. L'EPA a également fermer tous les centres d'inspection et n'est pas l'inspection du poisson. (Pourquoi ce silence?)

Professeur Christopher Busby du Comité européen sur les risques des radiations radioactives dit gaz est fortement Fukushima et liquides continuent d'être rejetés dans l'environnement sans relâche. Prof Busby a noté que supérieure à la normale des taux de radioactivité avait, avec Tokyo, été signalés aux États-Unis aussi bien en Europe et au Royaume-Uni. Il a suggéré que nous sommes susceptibles de voir au moins 400.000 cas de cancer à la suite de Fukushima.
Quote:
"Il s'agit d'une situation mondiale aujourd'hui", a déclaré M. Busby, "et la situation continue de s'aggraver. ""Bien sûr, il est temps pour le gouvernement japonais à prendre le contrôle. Mais ayant dit cela, il est très difficile de savoir comment vous pouvez prendre le contrôle de la situation. La situation est essentiellement hors de contrôle. "


Caldicott: le Japon pourrait devenir inhabitable FOREVER
Jusqu'à présent, le panache de la radioactivité de Fukushima a été principalement soufflant vers le large. La préoccupation exprimée par plusieurs, est ce qui se passe si les vents dominants demi-tour, car ils sont censés faire, et commence à souffler vers le sud en direction de Tokyo.
Dr Vivian Norris, citant Arnie Gunderson nouveau:
Quote:
Ce qui est très troublant, c'est que la raison principale du Japon ne semble pas être aussi mauvais Tchernobyl est que le vent soufflait sur la mer et non pas pour la plupart vers la terre. Mais tout cela a fait, c'est la propagation des cancers dans la population à travers le monde au lieu de se concentrer tout au Japon. Il sera très difficile de dire, comme il était en France, en Scandinavie et autres lieux où le nuage de Tchernobyl s'est rendu dans les jours suivant la catastrophe.

En exclusivité pour l'Australie indépendants, éminent militant anti-nucléaire Dr Helen Caldicott soulevé deux scénarios sombre et choquant sur ce qui pourrait vraisemblablement se passer dans cette situation d'urgence en développement.
Quote:
"S'il ya une réplique très grand, car il pourrait très bien être, réacteur numéro 4 va probablement s'effondrer avec d'autres bâtiments. Cela créerait une catastrophe de type Tchernobyl, qui, combiné à un changement dans le vent - de sorte que son souffle le rayonnement vers le Sud au lieu de la mer car il est pour l'instant - pourrait faire presque tout le Japon - dont Tokyo-inhabitable pour toujours. ""Le deuxième scénario possible est qu'il pourrait y avoir une explosion d'hydrogène souffler un des réacteurs en dehors également de créer un événement de type Tchernobyl. Ceci, combiné avec le changement du vent mentionnés créerait le même résultat, une inhabitables Japon. "


Les médias au silence
Fukushima peut finir par être une des pires catastrophes que le monde a vu, nous sommes encore de connaître son impact en tant que lutte autorités japonaises pour contenir les retombées. Pourtant, si vous n'étiez pas la lecture indépendante en Australie , une écoute attentive à une petite poignée d'autres sources médias australiens, tels que Crikey , ou Mark Willacy à la radio ABC, ou la lecture de la presse internationale, il est probable que vous avez manqué la crise et n'aurait pas la compréhension de l'ampleur de la catastrophe. En d'autres termes, la grande majorité des Australiens qui obtiennent leurs nouvelles dans les journaux ou la télévision ou de radio commerciales n'ont aucune idée de la gravité de la catastrophe nucléaire de Fukushima, ou le danger pour la santé humaine posés par cette crise.
Quelque chose de semblable se passe au Japon et aux États-Unis. Au Japon, l'industrie nucléaire a été activement encouragée par le gouvernement depuis sa création dans l'intérêt de la sécurité nucléaire japonaise. La réglementation nucléaire est presque entièrement fait pour les salariés et anciens Tepco est décrit comme étant presque une branche de la compagnie d'électricité. Critique de l'énergie nucléaire a longtemps été fortement réprimée au Japon.
Dr Norris à nouveau:
Quote:
[Journaliste japonais] Uesugi note également que lors de conférences de presse TEPCO, qui sont actuellement détenus au siège de l'entreprise, les correspondants étrangers et les travailleurs indépendants japonais régulièrement des questions de sondage alors que les déclarations société journalistes des grands médias tout simplement enregistrer et signaler réitérant que la situation est essentiellement sous contrôle et il a rien à craindre. Une raison à cela, Uesugi suggère, c'est que TEPCO, un sponsor géant des médias, a chaque année un budget de 20 milliards de yens de la publicité. "Les médias continuent à défendre les informations de TEPCO!" "Les médias japonais d'aujourd'hui n'est pas différent de la propagande des médias en temps de guerre qui ne cessait de répéter à la fin que« le Japon est de gagner la guerre contre l'Amérique, »s'écria-t-Uesugi.

De toute évidence, il ya un effort concerté par les autorités japonaises de minimiser l'importance de la catastrophe afin d'assurer la viabilité future de l'industrie nucléaire. Mais qu'en est-il le silence similaires aux États-Unis?
Dr Norris dit que la question devrait être première page des nouvelles partout dans le monde:
Quote:
«Pourquoi n'est-ce pas sur la première page de tous les journaux unique dans le monde? Pourquoi les agences officielles ne mesurent pas à partir de nombreux endroits à travers le monde et les rapports sur ce qui se passe en termes de contamination, chaque jour depuis cette catastrophe qui s'est passé? La radioactivité a été d'être libéré maintenant presque deux mois! Même de petites quantités lors de leur mise en permanence, et en fait l'exposition en particulier continue à de faibles quantités de radioactivité, peut causer toutes sortes de hausses dans les cancers. "

Aux États-Unis et le Japon, où l'industrie nucléaire est un puissant groupe de pression, peut-être il est compréhensible que l'industrie nucléaire ont réussi à supprimer des informations sur cette crise dévastatrice. Mais ici, en Australie, où nous n'avons pas l'industrie nucléaire?La réalité est que l'Australie, avec ses immenses réserves naturelles d'uranium et de l'industrie minière forte, est profondément ancrée dans la cabale nucléaire. Indépendants Australie a signalé avant sur ​​les plans pour les déchets nucléaires du monde l'être expédiés vers l'Australie et le fait cet accord avec les États-Unis a été activement réprimée par les médias australiens, peut-être parce que certains propriétaires de médias ont de puissants intérêts privés dans l'industrie nucléaire. Il semble que l'Australie concentrée l'industrie des médias trop n'est pas seulement une crise de notre démocratie, mais elle pourrait même menacer la santé de nos enfants.
Dr Caldicott dit que les médias ici ont failli à leur devoir envers le peuple de l'Australie.
«Les médias doivent être ramenés à terre", a déclaré le Dr Caldicott.
"Le président Jefferson a dit une démocratie éclairée prendra des décisions raisonnables."
"Les médias ne parviennent pas à informer, afin que les gens ne peuvent pas prendre des décisions raisonnables."
 
Back to top
Publicité






PostPosted: Fri 10 Jun - 08:25 (2011)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Babas
Guest

Offline




PostPosted: Fri 10 Jun - 09:48 (2011)    Post subject: OFFICIEL ; LE JAPON EST INHABITABLE POUR 100 000ANS Reply with quote

Back to top
Pat Atrac


Offline

Joined: 10 Mar 2011
Posts: 1,380
Localisation: Bretagne sud

PostPosted: Fri 10 Jun - 10:00 (2011)    Post subject: OFFICIEL ; LE JAPON EST INHABITABLE POUR 100 000ANS Reply with quote

         ............la suite...................................... Mr. Green


             
A Fukushima, la messe est dite
Publié le 9 juin 2011 par Le Passeur
Quand on suit de près l’évolution de la situation au Japon et les déclarations faites un peu partout par ceux qui semblent avoir compétence pour les faire, on se dit que la messe est dite. L’évolution est inexorable, comme elle avait été supposée par quelques experts dès le 12 Mars et relayée sans délai dans les médias alternatifs.
Du côté du discours officiel, lui relayé par les médias traditionnels, d’abord on a eu droit à : tout va bien, puis, finalement, pas si bien, puis il faut quand même songer un peu évacuer à du monde, provisoirement, puis définitivement, puis faire des zones d’exclusion, qui deviennent ensuite des zones interdites comme feu Tchernobyl, et plus de deux mois plus tard on admet les dents serrées que rien n’est encore sous contrôle, pendant que la planète a vu défiler les nuages radioactifs dont on n’a plus de données transmises depuis le 11 Mai.
N’oublions jamais que le mensonge des officiels à ce sujet ne peut exister que grâce à la complicité des médias et le silence des scientifiques. Et saluons du coup le message coup de gueule du physicien français Harry Bernas, spécialiste de l’irradiation des matériaux, publié par Science et Avenir.
En France donc, pendant ce temps, la sécheresse est à son comble, du jamais depuis plus d’un siècle. Et du coup les centrales nucléaires ont soif au point qu’on suspectait il y a quelques jours de devoir arrêter des réacteurs qu’on ne pouvait plus refroidir. Evidemment EDF démentait aussitôt l’ignominie, assurant avoir tout prévu. Puis peu après, une cellule de veille était créée à l’Elysée pour gérer d’éventuelles coupures d’électricité pendant l’été. Allons bon. Finalement, le 1er Juin dans la Vienne, un premier réacteur a été arrêté faute d’eau à lui donner. Mais EDF continue à démentir qu’il y ait des problèmes. Comme quoi le temps sec n’arrange pas la langue de bois.
Quelques infos moins langue de bois :
1 – Pour un diplomate de formation, l’actuel Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon n’a pas fait dans les habituelles circonvolutions politiques :
«L a malheureuse vérité, c’est que nous allons probablement être témoins d’autres désastres. »
« Pour certains, l’énergie nucléaire paraît relativement propre et semble être un choix logique dans une ère de rareté accrue des ressources. Mais les archives nous obligent à nous poser des questions douloureuses : avons-nous correctement calculé les risques et les coûts ? Faisons-nous tout ce que nous pouvons pour assurer la sécurité des populations du monde ? ».
« Les changements climatiques signifient plus d’incidents liés à des phénomènes extrêmes ».
« Notre vulnérabilité ne fera que croître. »
2 – TOKYO (Reuters) – La zone d’évacuation de 20 km autour de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi devient une zone interdite, dont l’accès va être strictement surveillé par les autorités, a annoncé jeudi 9 Juin le gouvernement japonais.
3 – FRANCE : suite aux dernières manifestations de la Terre, dont le séisme du 11 mars au Japon qui a révélé aux spécialistes qu’ils ne savaient pas tout, on a revu sans traîner la carte des risques sismiques du pays, en vigueur depuis le 1er Mai.
 
Jusque-là que 14% des communes (incluant les DOM-TOM) étaient considérées comme étant en zone à risque d’après l’étude de 2005.
 
 
 
Aujourd’hui, c’est 60% des communes qui sont classées entre 2 et 5 sur l’échelle de risque qui compte 5 niveaux. Soit plus de 21.000 villes qui risquent un jour d’être touchées par un tremblement de terre.
 
 
 
Et lorsqu’on colle nos centrales nucléaires sur la carte du nouveau zonage sismique, on se rend compte qu’après avoir grimpé en flèche avec le TGV, les prix de l’immobilier vont baisser dans le couloir Rhôdanien…
 
 
4 – Moins grave mais illustrant bien l’embarras qui règne au palais, côté gouvernement français, pendant que des députés annoncent une hausse des tarifs pour les particuliers de 25 à 30 % d’ici 2015, pour le moment, « trois risques se conjuguent », a déclaré Eric Besson à Reuters : « premièrement, la sécheresse a fait baisser de 30% notre production hydroélectrique et pourrait aussi conduire, si elle se poursuit, à des restrictions de production des centrales thermiques et nucléaires qui utilisent les cours d’eau pour leur refroidissement ». Ah bon ? EDF n’a finalement pas tout prévu ?
« Deuxièmement, les possibilités d’importation d’électricité sont réduites par la fermeture par l’Allemagne de sept premiers réacteurs nucléaires. (…) Troisièmement, un éventuel épisode caniculaire pourrait conduire à un pic de consommation électrique du fait du parc de climatiseurs qui s’est beaucoup développé en France. » Bah ! Une bonne taxe sur les climatiseurs…
5 – Enfin, bien plus sérieux, au Japon des mesures sont faites régulièrement au sol par les habitants eux-même, qui nous transmettent par vidéo sur Internet des valeurs de contamination 80 fois supérieures aux doses maximales admissibles, à 200 km au sud de Fukushima, pas loin de Tokyo.
 
Et pour finir, les toutes dernières nouvelles de Fukushima par Kokopelli :
- 8 juin 2011 : Radioactivité à Tokyo : 2.7 microsieverts/heure dans l’air d’un centre de retraitement des boues d’épuration. C’est le même niveau de contamination radioactive de l’air qu’à Litate-mura dans la Préfecture de Fukushima, une zone qualifiée de « zone d’évécuation planifiée ». Le centre de retraitement des boues d’épuration se situe à Ota-ku, Tokyo. Ce serait l’unité de Nambu qui incinère les boues d’épuration émanant de deux centres de traitement des eaux usées. En mai, c’est dans cette usine que le Gouvernement avait trouvé 10,540 becquerels/kilogramme de césium radioactif par kilo de sol. Tokyo devrait être évacué, ce que nous affirmons depuis plus de deux mois.
- 8 juin 2011 : Perte d’électricité à Fukushima. Le système d’approvisionnement d’électricité s’est interrompu pendant une partie de l’après-midi et TEPCO a annoncé qu’ils avaient stoppé les injections d’azote dans le réacteur 1 en raison de la montée de la pression (et pourtant l’enceinte de confinement est brisée). De plus, TEPCO a révélé avoir décidé de laisser une porte ouverte de communication entre le réacteur et le bâtiment des turbines, pour réduire l’humidité ! Bravo, TEPCO, quelle bonne idée. Nous avons là une centrale nucléaire avec 39 fois plus de combustible que Tchernobyl répandu un peu partout sur le site et TEPCO va laisser une porte ouverte. La complexité de la technologie nucléaire n’est rien de moins que sidérante.
- 8 juin 2011 : Forte contamination à Koto Ward, Tokyo. Le Professeur Tomoya Yamauchi a déclaré que de forts niveaux de contamination ont été retrouvés à Koto Ward, Tokyo, principalement autour d’un centre de retraitement des eaux usées où 2,300 becquerels ont été retrouvés par kilo de sol à la fin mai. Un groupe de parents est en train de se former à Tokyo pour exiger du gouvernement qu’il stoppe de prendre ses mesures à 18 mètres de hauteur. A cette hauteur, mardi passé, le niveau de contamination était de 0.06 microsieverts/heure. Le leader de cette association, Ayako Ishikawa, a déclaré lors d’une conférence de presse que le gouvernement devait établir ses mesures au niveau du sol. Sans plaisanter, surtout lorsque l’on voit un niveau de contamination de 5.77 microsieverts/heure au niveau du sol à Tokyo.
- 8 juin 2011 : Ce que contiennent les 3000 tonnes d’eau radioactive de l’autre centrale nucléaire de Fukushima 2. Cette eau hautement contaminée contient du Cobalt-60, du Césium-134 et du Césium-137. Selon TEPCO, le césium aurait migré de la centrale nucléaire de Fukushima 1. Pour venir atterrir à l’intérieur d’un bâtiment de centrale nucléaire ? Décidément, les voies du césium radioactif sont impénétrables.
- 7 juin 2011 : Vidéo amateur mettant en valeur 5.77 microsieverts/heure au niveau du sol à Tokyo. Très mauvaise nouvelle.
- 7 juin 2011 : Prédire la contamination globale au sol à partir de la valeur de dépôt du césium 137. Un très bon article de l’association Italienne AIPRI.
- 7 juin 2011 : TEPCO a publié les protocoles de décontamination de l’eau radioactive par AREVA. Ne devrions-nous pas parler plutôt de la tentative de décontamination de l’eau radioactive par AREVA car, au jour d’aujourd’hui, personne ne sait sincèrement s’il est possible de décontaminer une telle quantité d’eau à ce point radioactive.
- 7 juin 2011 : Le mystère du Tellurium 132. Nous avons déjà évoqué sur ce blog la présence de Tellurium 132 à Namie-Machi le 12 mars. En fait, ce sont sur trois sites que le Tellurium a été retrouvé, à savoir également à Okuma-machi et à Minami-Soma City. La concentration était de 23 à 119 becquerels par mètre cube. Selon le Professeur Toshihiro Yamamoto de l’Université de Kyoto, un expert en physique des réacteurs, il n’est pas normal que le Tellurium se soit dispersé si loin, surtout que son niveau de concentration le 12 mars n’est pas en cohérence avec les concentrations relevées d’iode 131 et de césium 137. Si bien sûr les circonstances de l’accident telles que décrites par TEPCO sont correctes, précise encore ce professeur. Et si elles ne le sont pas, que cela implique-t-il ?
- 7 juin 2011 : 3000 tonnes d’eau contaminée à l’autre centrale nucléaire de Fukushima-Daini. Le gouvernement Japonais a refusé que TEPCO largue dans la mer 3000 tonnes d’eau radioactive qui sont dans la centrale nucléaire de Fukushima-Danni depuis 3 mois, à savoir depuis que cette centrale a été inondée par le tsunami.
- 7 juin 2011 : Le Gouvernement Japonais avoue que trois réacteurs ont leur enceinte percée. Ce n’est pas une nouvelle, juste une admission de la réalité qu’ils connaissent depuis le 12 mars. Ils auront menti pendant presque 3 mois.
- 6 juin 2011 : La pression dans la cuve du réacteur 1 est proche de la pression atmosphérique. TEPCO a installé une nouvelle jauge de pression dans le réacteur 1 le 4 juin. Les anciennes mesures étaient toutes fausses mais ont permis, pendant deux mois, à TEPCO de continuer à inonder le public et la presse de leurs mensonges.
- 5 juin 2011 : Plume radioactive sur Tokyo le 15 mars. Le gouvernement Japonais vient juste de publier des tableaux sans en avertir la presse et sans commentaires. On se rappellera que Hiroaki Koide, de l’Université de Kyodo, a témoigné devant la Chambre Haute le 25 mai qe ses supérieurs l’avaient instamment prié de ne pas divulguer les simulations de radiations sur Tokyo le 15 mars, à savoir le lendemain de l’explosion du réacteur 3 au MOX. Les graphiques publiés concernant la concentration en surface du Krypton 85.
- 5 juin 2011 : Traces de plutonium à l’extérieur de la centrale de Fukushima. Le 21 avril, des échantillons de sol prélevés là où il avait été retrouvé un morceau de barre de combustible (à 1 km 700 de la centrale nucléaire, à l’ouest du portail central) ont mis en valeur la présence de 3 types de plutonium. Le taux de plutonium 239 et 240 était de 0.078 becquerels par kilo de sol, ce qui est proche du niveau libéré par une explosion atomique, dans l’atmosphère, qualifiée avec euphémisme d’essai atomique. Les analyses ont été effectuées par le Professeur Masayoshi Yamamoto et d’autres chercheurs de l’Université de Kanazawa.
- 5 juin 2011 : Radioactivité des débris à Fukushima. Un débris de béton à l’ouest du réacteur 3 mesure 950 millisieverts/heure. Un autre est à 550 millisieverts/heure à l’ouest du réacteur 2. Ce qui veut dire qu’un travailleur du nucléaire en France épuiserait en 2 minutes sa dose admissible (très élevée déjà) de 20 millisieverts/année s’il travaillait sur le lieu.
Radioactivement vôtre,
Le Passeur.
_________________
" Est ce nous qui dansons, ou la terre qui tremble "
Back to top
yo
Administrateur

Offline

Joined: 27 Jan 2011
Posts: 7,953
Localisation: Is-Er Dauphiné

PostPosted: Fri 10 Jun - 10:30 (2011)    Post subject: OFFICIEL ; LE JAPON EST INHABITABLE POUR 100 000ANS Reply with quote




_________________
« ...quand vous pénétrez réellement dans ce Cœur, il n’a plus ni centre ni circonférence ; il est partout. »
Back to top
Pat Atrac


Offline

Joined: 10 Mar 2011
Posts: 1,380
Localisation: Bretagne sud

PostPosted: Fri 10 Jun - 10:37 (2011)    Post subject: OFFICIEL ; LE JAPON EST INHABITABLE POUR 100 000ANS Reply with quote

     j'adore le N° 6  Mort de Rire
_________________
" Est ce nous qui dansons, ou la terre qui tremble "
Back to top
Babas
Guest

Offline




PostPosted: Fri 10 Jun - 10:39 (2011)    Post subject: OFFICIEL ; LE JAPON EST INHABITABLE POUR 100 000ANS Reply with quote

Back to top
yo
Administrateur

Offline

Joined: 27 Jan 2011
Posts: 7,953
Localisation: Is-Er Dauphiné

PostPosted: Fri 10 Jun - 10:43 (2011)    Post subject: OFFICIEL ; LE JAPON EST INHABITABLE POUR 100 000ANS Reply with quote

OUP'S !


_________________
« ...quand vous pénétrez réellement dans ce Cœur, il n’a plus ni centre ni circonférence ; il est partout. »
Back to top
sell58


Offline

Joined: 06 Feb 2011
Posts: 244
Localisation: Burgondy

PostPosted: Fri 10 Jun - 10:53 (2011)    Post subject: OFFICIEL ; LE JAPON EST INHABITABLE POUR 100 000ANS Reply with quote

Chut !!! Je dors.

_________________
Comme dit le proverbe, il faut séparer le bon grain de l'ivraie, sauf que là, on a gardé l'ivraie et jeter le bon grain. Bon, c'est vrai, dans le proverbe, on n'avait pas précisé ce qu'il fallait en faire...
Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 15:39 (2019)    Post subject: OFFICIEL ; LE JAPON EST INHABITABLE POUR 100 000ANS

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic     Forum Index -> Actualités -> NewPolitique&Social All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group